Études techniques

Études techniques et environnementales

 

Pour consulter l’intégralité des études techniques et environnementales, rendez-vous sur la page

Retrouvez également les photomontages du projet.

La pêche

 

En Basse‐Normandie, la pêche est une activité économique importante et porteuse de valeurs culturelles et patrimoniales. En Baie de Seine, le chalut et la drague à coquilles Saint‐Jacques sont les engins les plus utilisés. Avec 277 navires en activité dans la Baie de Seine, la pêche occupe une place importante dans l’économie du territoire. Cette activité génère un chiffre d’affaires de plus de 85 millions d’euros avec près de 900 marins pêcheurs.

Depuis 2007, le projet de parc éolien en mer fait l’objet d’un travail de concertation avec les pêcheurs, pour qu’il soit compatible avec leur activité. Ces discussions ont permis de le positionner dans une zone de moindre activité et d’envisager le maintien de la pêche entre les éoliennes dans des conditions de sécurité satisfaisantes.

Retrouvez ici l’intégralité de la fiche de synthèse.

Paysage

 

La côte de Nacre est un axe majeur de développement et de valorisation du tourisme, tant pour le Calvados que pour l’ensemble de la région. La zone d’implantation du projet de parc éolien en mer du Calvados a ainsi été définie en prenant en compte ces enjeux paysagers. Des photomontages ont notamment été réalisés. Ils consistent à définir des points de vue représentatifs sur la côte et à intégrer les éoliennes, en respectant fidèlement leurs dimensions et couleurs, telles que les perçoit l’œil humain en fonction de la distance du point de vue. Cela permet de donner une vue la plus réaliste possible.

Retrouvez ici l’intégralité de la fiche de synthèse.

Mammifères marins

 

Afin de connaitre la fréquentation du site par les mammifères marins, plusieurs études ont été réalisées sur la zone d’étude du projet. Les observations menées dans l’aire d’étude immédiate et à proximité ont donné lieu à plusieurs identifications d’espèces de mammifères marins. Des suivis ont également été menés sur plusieurs parcs éoliens en mer existants principalement en mer du Nord qui ont permis d’apporter des retours d’expérience. Les principaux effets d’un parc éolien en mer sur les mammifères marins sont liés à la phase de travaux, notamment liés à l’implantation des fondations de type monopieu dans le sous-sol marin. Les études environnementales réalisées pour le projet éolien en mer du Calvados montrent que les effets attendus sont limités. Des mesures sont toutefois mises en place afin de réduire le risque pour les mammifères marins avant, pendant et après la construction du parc.

Retrouvez ici l’intégralité de la fiche de synthèse.

Avifaune

 

De nombreuses études ont été menées sur plusieurs années afin d’identifier les espèces d’oiseaux présentes et les principaux enjeux. La baie de Seine abrite une grande variété d’oiseaux et six Zones de Protection Spéciale (ZPS). Cette richesse a été prise en compte dans l’élaboration du projet. Dans le cadre d’un parc éolien en mer, trois grands types d’effets sur les oiseaux peuvent être attendus : (i) le dérangement des oiseaux, (ii) la collision d’un oiseau avec une éolienne et (iii) l’évitement des éoliennes par les oiseaux. Après diverses études menées par des bureaux d’experts sur plusieurs années, aucun impact significatif du futur parc éolien en mer du Calvados n’est attendu sur les populations d’oiseaux : 75 % des oiseaux se déplacent à moins de 10 km des côtes, soit hors de la zone du projet. Des mesures  ont été mises en œuvre pour protéger l’avifaune pour réduire au maximum les effets du parc éolien en mer.

Retrouvez ici l’intégralité de la fiche de synthèse.

Hydrodynamisme

 

La nature sableuse des fonds de la baie de Seine, ponctués de roches, est largement influencée par les dépôts sédimentaires des rivières adjacentes. La présence d’un ouvrage en mer peut entraîner une perturbation des dépôts sédimentaires par la perturbation des flux hydrauliques (houle, courantologie). Le maître d’ouvrage a ainsi réalisé des campagnes et des mesures sur site afin de caractériser au mieux l’hydrodynamisme de la zone du projet. Les études réalisées montrent que les effets attendus du parc éolien sont faibles et locaux, sans effet sur le trait de côte. Des mesures spécifiques permettront de limiter les effets éventuels. Un suivi régulier des fonds par des prospections géophysiques sera réalisé ; il s’agira notamment de s’assurer du bon ensouillage (ou protection) des câbles inter-éoliennes, pour éviter les risques de croche par les navires.

Retrouvez ici l’intégralité de la fiche de synthèse.

Contexte énergétique & Bilan Carbone

 

La France mène depuis une dizaine d’années et surtout depuis le Grenelle de l’environnement en 2007, une politique active de développement des énergies renouvelables. Deux appels d’offres ont été lancés par l’Etat en 2011 et 2013 pour atteindre l’objectif de 6 000 MW éoliens en mer fixé par l’Etat français. Le projet de parc éolien en mer du Calvados fait partie, avec ceux de Fécamp et de Saint-Nazaire des trois projets d’Eolien Maritime France retenus à l’issue de l’appel d’offres lancé en 2011. Le projet de parc éolien en mer du Calvados s’inscrit dans les objectifs de politique énergétique de la France.

Le Bilan Carbone® du projet de parc éolien en mer au large de Courseulles-sur-Mer a été établi sur l’ensemble de sa durée de vie : conception, fabrication des composants, construction, exploitation et démantèlement du parc. Le Bilan Carbone® est réalisé avec les outils et selon la méthodologie développée par l’ADEME et l’Association Bilan Carbone (ABC). Il permet de comparer les émissions de la production du parc éolien avec celles des parcs électriques français et européen. Les émissions de gaz à effet de serre du parc éolien en mer du Calvados seront environ 4 fois moins importantes que celles du parc électrique français et 17 fois moins que celles du parc européen. Sur tout le cycle de vie du parc éolien, il permettra de réaliser une économie de plus de 2 millions de tonnes de CO2.

Retrouvez ici l’intégralité de la fiche de synthèse.