Acteurs du projet

Le consortium pilote des opérations

 

Le parc éolien en mer du Calvados a été attribué au consortium mené par EDF Renouvelables en avril 2012, dans le même temps que deux autres projets français : Fécamp (Seine-Maritime) et Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Le parc éolien en mer du Calvados est détenu par trois acteurs majeurs des énergies renouvelables : EDF Renouvelables, EIH S.à r.l. détenue par Enbridge Inc. et CPP Investments, et wpd.

Ce groupement d’experts bénéficient d’une grande expérience en matière d’éolien en mer et de projets industriels de grande ampleur, depuis la prospection, le développement, jusqu’à la construction et l’exploitation :

○ Filiale à 100% du groupe EDF, EDF Renouvelables apporte son savoir-faire en matière de développement, de construction et d’exploitation de projets d’énergies renouvelables, notamment dans le secteur de l’éolien en mer, depuis plus de 10 ans. L’entreprise dispose aujourd’hui de 6,5 GW de capacités éoliennes en mer à différents stades d’exploitation, de construction et de développement avancé. Elle figure dans le top 10 des acteurs du continent européen, présente en Belgique, au Royaume-Uni, en Allemagne, en France, en Irlande, et avec des prises de position récentes dans de nouveaux marchés porteurs : États-Unis et Chine.

EIH S.à r.l., détenue à 51 % par Enbridge Inc., un groupe majeur d’infrastructure énergétique nord-américain de premier plan avec d’importants investissements dans les énergies renouvelables en Amérique du Nord et des investissements dans plusieurs grands projets éoliens en mer en Europe. Au total, Enbridge Inc. dispose de 5,1 GW de capacité brute d’énergie renouvelable dans la construction et l’exploitation, et de 3,3 GW supplémentaires de capacité brute d’énergie renouvelable à différents stades de développement.

EIH S.à r.l., détenue à 49 % par Canada Pension Plan Investment Board (CPP Investments), une organisation professionnelle de gestion de placements qui gère la caisse dans l’intérêt de plus de 20 millions de cotisants et de bénéficiaires du Régime de pensions du Canada. Afin de diversifier les portefeuilles d’actifs, les placements sont effectués partout dans le monde dans des actions de sociétés ouvertes et de sociétés fermées, des biens immobiliers, des infrastructures et des titres à revenu fixe. Investissements RPC, dont la gouvernance et la gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada, n’a pas de lien de dépendance avec les gouvernements. Au 31 mars 2021, la caisse totalisait 497,2 milliards de dollars canadiens.

○ wpd est un producteur d’électricité 100% renouvelable. wpd développe, finance construit et exploite des parcs éoliens (terrestres et maritimes) et solaires photovoltaïques (au sol ou sur toiture). Fondé en 1996 en Allemagne, wpd est présent dans 28 pays et emploie 3 200 personnes dans le monde. wpd bénéficie d’une puissance installée supérieure à 5,1 GW, répartie entre l’éolien terrestre, l’éolien en mer et le solaire photovoltaïque, ainsi que d’un portefeuille de projets en cours de développement, toutes énergies confondues supérieur à 27 GW. Créée en 2007, la filiale française, wpd offshore France, a été désignée colauréat du premier appel d’offres français pour le développement, la construction et l’exploitation des futurs parcs du Calvados et de Fécamp.