Transition énergétique

Une énergie bas carbone pour la transition énergétique en France

 

La lutte contre le dérèglement climatique est aujourd’hui un objectif mondial. La France de son côté, s’est fixée un objectif de neutralité carbone d’ici 2050.

L’État français souhaite ainsi notamment accélérer le déploiement de l’éolien en mer sur le territoire et affiche son développement comme l’une des priorités parmi les énergies renouvelables électriques.

Au total, sept parcs éoliens posés doivent être mis en service entre 2022 et 2028 : Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), Fécamp (Seine-Maritime), Courseulles-sur-Mer (Calvados), Île-d’Yeu-Noirmoutier (Vendée), Dieppe-Le Tréport (Seine-Maritime) et Dunkerque (Nord).

Trois appels d’offres lancés par le Gouvernement sont en cours : en Normandie pour des parcs éoliens posés, ainsi qu’en Bretagne Sud et en Méditerranée pour des parcs éoliens en mer flottants. Enfin, le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé le lancement d’un appel d’offres pour l’extension du nouveau parc en Normandie.

 

  • Objectifs (en pourcentage)
  • Trajectoire réelle (en pourcentage)

Objectifs et trajectoire réelle de développement des énergies renouvelables en France – source: Syndicat des Energies Renouvelables

Le développement de l’éolien en mer en Europe

 

Fin 2020, l’Europe compte 116 parcs éoliens en mer situés dans 12 pays différents.

 

  • 25 GW d’éolien en mer installés en Europe,
  • dont 40 % au Royaume-Uni,
  • le reste est réparti entre l’Allemagne, la Belgique, le Danemark, les Pays-Bas, la Suède, la Finlande, l’Irlande, le Portugal, l’Espagne, la Norvège et la France.

 

Source : France Énergie Éolienne

Evolution de la capacité installée en éolien en mer au niveau européen (en MW) – source Wind Europe